Cas de viols en masse, de meurtres et de pillages à Minova, contre la RDC

Nous avons déposé la communication devant la CADHP le 2 octobre 2018. Les violations dans cette affaire ont eu lieu lors des opérations militaires dans une bataille entre soldats de la RDC et les rebelles en novembre 2012. L’affaire a été déposée au nom de 1016 victimes, dont 115 femmes et 33 filles, qui ont subi de nombreuses violations (torture, viols, meurtres, pillages, etc.) perpétrées par des soldats de la RDC. L’État n’a ni mener une enquête adéquate sur les violations ni poursuivre les auteurs. Tandis que la plupart des commandants n’ont pas fait l’objet de poursuites, certains auteurs ont été traduits devant un tribunal militaire d’exception, dont les décisions ne sont susceptibles d’aucun recours. En mai 2014, la Cour a acquitté la plupart des accusés, tandis que les coupables étaient condamnés à des peines mineures. Le tribunal a ordonné la réparation de certaines victimes mais aucun paiement n’a été effectué.

Comments are closed.