Banjul, le 25 octobre 2021 : La République du Niger a payé une indemnité de 30 millions de FCFA (soit environ 53 000 USD) à une victime d’esclavage, identifiée ici comme F.M., dans le cadre de la mise en œuvre du jugement rendu par la Cour de la CEDEAO en juin 2021 sur l’affaire F.M. c. Niger. Dans son jugement, la Cour de la CEDEAO a estimé que le Niger avait violé le droit à la dignité de F.M. et de ses enfants, ainsi que leur droit à un procès équitable. La Cour a également estimé que le Niger avait manqué à son devoir de protéger F.M. et sa famille, ainsi que l’intérêt supérieur et le droit au développement de ses enfants, et a exhorté le Niger de verser aux victimes une indemnité globale de 63 millions de FCFA (soit environ 114 000 USD).

F.M., qui a exprimé son appréciation après avoir reçu l’indemnisation, s’est achetée une maison pour assurer un logement décent à sa famille, et prévoit de se lancer dans une activité commerciale pour subvenir aux besoins de sa famille.

Les représentants de la victime, IHRDA et son partenaire nigérien Timidria, saluent les efforts du gouvernement nigérien et l’exhorte à se conformer pleinement à la décision, tout en mettant en place des mesures structurelles pour mettre fin à l’esclavage qui est un problème systémique au Niger.

L’affaire concerne l’asservissement de F.M. et ses enfants (mineurs) par une famille pendant plusieurs décennies, avec un manquement des tribunaux nigériens à leur rendre justice, bien que les lois nigériennes criminalisent l’esclavage.