Banjul, le 29 juin 2021: IHRDA, RAID, AFREWATCH et ACIDH appellent le Président de la République démocratique du Congo (RDC), Felix Tshisekedi, à rectifier de toute urgence les défaillances aux droits de l’homme du gouvernement précédent et à mettre en œuvre la décision de la CADHP concernant les victimes de graves violations des droits de l’homme à Kilwa, dans le sud-est de la RDC.

Dans ladite décision historique rendu en 2017 sur la communication 393/10 déposée par IHRDA et autres, pour le compte des victimes du massacre de Kilwa, la CADHP a déclaré la RDC responsable du massacre de plus de 70 personnes par des soldats congolais dans la ville de Kilwa en 2004. Elle a accordé une indemnisation de 4,36 millions de dollars à huit victimes et à leurs familles, la plus haute indemnisation jamais accordée par la CADHP, et a enjoint l’État congolais d’identifier et d’indemniser les autres victimes et leurs familles qui n’étaient pas parties à la plainte, mais qui ont également été directement affectées par l’attaque. Le gouvernement de l’ancien Président Joseph Kabila a ignoré la décision de la CADHP qui n’a toujours pas été mise en œuvre.

En sa qualité de Président de l’Union africaine (UA), et au moment où la CADHP célèbre le 40e anniversaire de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples, adoptée le 27 juin 1981 par la Conférence des Chefs d’État de l’ancienne Organisation de l’unité africaine (aujourd’hui UA), le Président Tshisekedi est invité à donner l’exemple pour le respect des institutions de l’UA, conformément à son engagement de promouvoir les droits de l’homme et de défendre les institutions africaines.

Cet appel est contenu dans un communiqué de presse et une lettre ouverte adressées au Président Tshisekedi.

Communiqué de presse complet sur :

Lettre complète sur :