Banjul, le 13 décembre 2021 : IHRDA et Burundi Young Lawyers Association (BYLA) organise son premier atelier de formation sur le contentieux stratégique en matière des droits de l’enfant pour les OSC et avocats burundais du 13 au 15 décembre 2021.

Les sujets abordés comprennent les concepts et terminologies des droits de l’homme et des droits de l’enfant ; les problèmes handicapant la jouissance des droits de l’enfant au Burundi, le cadre juridique et judiciaire burundais en matière de protection des droits de l’enfant, le contenu normatif de la Charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant et la procédure devant le Comité africain d’experts sur les droits et le bien-être de l’enfant (CAEDBE). Les discussions vont également porter sur les autres mécanismes régionaux africains de protection des droits de l’enfant, notamment la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples, la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples ; le contentieux stratégique en matière des droits de l’enfant en Afrique, et du kit de formation du CAEDBE sur les contentieux, ainsi que la soumission des rapports des États parties et les rapports supplémentaires auprès du CAEDBE.

L’atelier terminera par une session dédiée à l’identification de cas pertinents ayant un potentiel d’impact élevé, et sur base desquels IHRDA va appuyer les défenseurs des droits de l’enfant au Burundi pour le contentieux devant le mécanisme régional approprié.

L’atelier qui a été présidé par le président du CAEDBE, l’Honorable Joseph Ndayisenga, qui est également directeur général au ministère de la Solidarité nationale, des Droits de l’homme et du Genre du Burundi, a également vu/eu la présence/participation du chef du département de la protection des mineurs au ministère de justice burundais. L’atelier se tient dans un contexte d’un manquement important entre l’élaboration et la mise en œuvre des politiques, avec de graves implications sur la réalisation des droits de l’enfant au Tchad, marqué par la prévalence continuelle de plusieurs coutumes et pratiques néfastes qui affectent les enfants, et surtout les filles.

L’atelier est le premier de IHRDA au Burundi, ajoutant une autre empreinte sur le continent dans le cadre de son objectif stratégique de renforcement des capacités des défenseurs des droits de l’enfant en Afrique, afin de les doter de connaissances, de compétences et d’une expérience pratique sur la manière d’utiliser le système africain des droits de l’homme pour mieux promouvoir et protéger les droits de l’enfant. Cette activité s’inscrit dans le cadre de la phase II du Pan-African States Accountability Program (PASAP II) coordonné par Plan International.