AtelierDernières nouvellesprojets en cours

Le contentieux stratégique en  droits de l’homme: IHRDA et ANDDH organisent un atelier de formation et d’identification des cas de violation des droits humains à l’endroit des OSC et avocats nigériens

By août 16, 2018 No Comments

Banjul, le 16 aout 2018

IHRDA, en collaboration avec l’Association Nigérienne pour la Défense des Droits de L’Homme (ANDDH), organise un atelier de formation sur le contentieux stratégique en droits de l’homme pour trente OSC et avocats nigériens du 15 au 17 aout 2018.

L’atelier vise à doter les défenseurs locaux des droits de l’homme de connaissances et de compétences nécessaires pour mener le contentieux stratégique en utilisant des instruments et mécanismes internationaux relatifs aux droits de l’homme, notamment dans le cadre du système africain des droits de l’homme.

Les modules traités comprennent: un aperçu du contentieux des droits de l’homme en Afrique ; l’application des traités relatifs aux droits de l’homme au Niger  (y compris la domestication des traités, les juridictions compétentes en matière de protection des droits de l’homme, l’aide  légale) ; un aperçu des systèmes des Nations Unies et Africaine de droits de l’homme ; plaider devant la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (la CADHP), la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, le Comité africain d’experts sur les droits et le bien-être de l’enfant (le CAEDBE), et la cour de justice de la CEDEAO ; la protection des personnes vulnérables, telles que les femmes et les enfants ; ainsi que la question des statuts d’observateur auprès de la CADHP et du CAEDBE.

Les participants vont aussi examiner un cas hypothétique au cours de la formation qui leur permettra de démontrer les connaissances et compétences acquises, ce qui sera suivi de l’identification des potentiels cas de violations des droits de l’homme pour d’éventuels contentieux devant les mécanismes compétents.

Cette activité s’inscrit dans un contexte des violations des droits de l’homme signalé au Niger, d’où la nécessite des activistes et avocats d’apporter des réponses adéquates à de telles violations et de s’assurer que la justice soit rendue.

L’atelier est financé par le National Endowment for Democracy basé aux États-Unis.