Plus de 30 ONG africaines, y compris IHRDA, ont publié une déclaration commune en faveur des efforts du lauréat du prix Nobel de la paix, le Dr Denis Mugwege, pour exiger justice pour les victimes de violences sexuelles en République démocratique du Congo (RDC).

Dans la nuit du 16 au 17 juillet 2020, des hommes en arme ont, à Kipupu, sur les hauts plateaux du Sud-Kivu, abattu au moins 18 personnes. Conscient que de tels actes continuent parce que les auteurs sont presque assurés de jouir de l’impunité, le Dr Denis Mukwege, Prix Nobel de la paix, a dénoncé ce massacre commis dans ledit village, rappelant que les tueries perpétrées dans cette zone ont fait, à ce jour, plus de six millions de morts et qu’il fallait mettre sur pied un tribunal pénal pour juger les auteurs de ces actes. Cette prise de position a valu, à lui-même et à ses proches, des intimidations et menaces de mort.

Dans un communiqué publié le 15 septembre 2020, les ONG africaines appellent l’État de la RDC à mener des enquêtes sur les menaces de mort et les intimidations reçues par le Dr Denis Mukwege et ses proches, et poursuivre les responsables; elles demandent aussi à l’Etat de la RDC de prendre des mesures pour garantir que les victimes de violences sexuelles aient accès à la justice. Les ONG appellent également les Nations Unies et la communauté internationale à continuer de soutenir la sécurité et la protection du Dr Denis Mukwege et de ses proches, et de soutenir l’État de la RDC dans ses efforts pour mettre fin à l’impunité dont bénéficient les auteurs de violences sexuelles.