Déclarations @frDernières nouvelles

IHRDA et Article 19 demandent au gouvernement gambien de mener une enquête sur les meurtres dans l’incident du village de Faraba Banta

Banjul, le 18 juin 2018

IHRDA et Article 19 sont préoccupés par les reportages des médias sur l’assassinat de deux personnes lors d’une confrontation entre des manifestants et des agents de l’ordre gambiens à Faraba Banta aujourd’hui, le 18 juin 2018.

IHRDA et Article 19 ont appris que Bakary Kujabi et Ebrima Bah ont été tués et beaucoup d’autres grièvement blessés lors du conflit qui concerne l’exploitation du sable dans la zone.

Nous reconnaissons le droit du public à protester en tant qu’élément de sa liberté d’expression et de réunion.

Nous apprécions le devoir de la Police gambienne et d’autres forces de l’ordre de faire régner la loi et l’ordre, y compris par l’usage de la force. Cette force doit toutefois être conforme aux règles de nécessité et de proportionnalité. Les agents de l’ordre doivent être guidés par les lois de la Gambie sur le recours à la force, les Principes de base des Nations Unies sur le recours à la force et l’utilisation des armes à feu par les forces de l’ordre, et les directives de la Commission africaine sur le maintien de l’ordre lors des réunions en Afrique, qui définissent les conditions d’utilisation de la force et des armes à feu.

Nous appelons le gouvernement de la Gambie à mener une enquête efficace et impartiale sur les circonstances qui entourent cet incident et à traduire les contrevenants en justice conformément aux obligations acceptées par le gouvernement en vertu de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples et du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, entre autres traités relatifs aux droits de l’homme auxquels la Gambie est partie.

Nous demandons également aux forces de l’ordre gambiennes à faire preuve de retenue dans l’exercice de leurs fonctions de rétablissement de l’ordre public à Faraba Banta, et que les populations veillent à ce que l’expression leurs mécontentements se conforment à la loi.