L’IHRDA offre des bourses de stage généralement aux juristes qualifiés et possédant une solide expérience professionnelle dans leurs pays d’origine. Les stagiaires bousiers restent à l’IHRDA pendant une période allant de trois mois à une année et très souvent, consacrent leur temps à effectuer des recherches sur les questions liées aux droits de l’homme et à développer des cas devant être soumis à la CmADHP ou à un autre organe dans le système africain des droits humains. Les stagiaires bousiers contribuent à la mise en œuvre d’autres programmes de l’IHRDA telles que la recherche et publication, le renforcement des capacités et le plaidoyer.

En fonction de la disponibilité des fonds dans le cadre de certaines bourses de stage spécifiques, l’IHRDA prend en charge le voyage lié à la bourse de stage et octroie une modeste allocation mensuelle pour couvrir les dépenses journalières.

Formulaire de demande de stage/bourses de stage

Politique de stage/bourses de stage

Stagiaires actuels

 

Anciens Stagiaires

Fatou Bintou Sallah – Stagiaire en communications et droits (Gambie)
Fatou Bintou était étudiante en droit, en dernière année à l’Université de la Gambie. Elle a eu un diplôme de l’Ecole Internationale de l’Afrique de l’Ouest en 2009. Avant de se joindre à l’IHRDA en 2014, elle était stagiaire en droit au ministère de la Justice en Gambie pour une période d’un an; au Centre Africain pour les Etudes en Démocratie et les Droits de l’Homme, ainsi qu’à un cabinet privé de droit. Elle est beaucoup intéressée sur les droits des femmes, et vise une carrière en droits de l’homme.

Simone Zagbo – Stagiaire en droits (Cote D’Ivoire)

Titulaire d’un Master en Droit des Affaires et d’une Licence en Droit Privé obtenus respectivement à l’Université Cheikh AntaDiop de Dakar au Sénégal et à l’Université de Bouaké (devenue Université Alassane Ouattara) en Côte d’Ivoire, Simone a occupé le poste de Juriste et Gérante dans une entreprise privée à Abidjan en Côte d’Ivoire avant que sa passion pour le Droit International des Droits de l’Homme ne l’amèneà IHRDA où elle compte donner un tournant décisifà sa conversion en Avocate des Droits Humains. Simone àun intérêtparticulierpour les Droits des Femmes et des Enfants en situation de conflits/crises. Elle aime voyager et apprendre de nouvelles cultures.

Watna Horemans – Assistant bilingue de Publications et de Communications(Cap Vert/Belgique)

Né d’une mère são-toméenne et d’un père belge, Watna a vécu avec sa famille pendant plusieurs années dans différents endroits (Cap-Vert, Italie, Burundi et Bénin) et a effectué ses études secondaires à Cotonou. Watna est diplômé en Sciences Politiques de l’Université Libre de Bruxelles et détient un DES en Droits de l’Homme des Facultés Universitaires Saint Louis. Ses études sont une expression de son intérêt pour les questions politiques, les conséquences que celles-ci peuvent avoir dans les sociétés dans lesquelles nous vivons et les moyens de les améliorer. Véritable polyglotte, Watna parle couramment le français et le portugais, ainsi que l’anglais, l’espagnol et l’italien, et pratique  un peu le néerlandais. Particulièrement engagé à travailler dans la défense et la promotion des droits de l’homme, Watna a déjà collaboré avec Amnesty International Belgique francophone et a effectué 6 mois de stage à IHRDA en 2011 sur le projet CLA.

Elizabeth Kumbong Amaazee – Assistante bilingue de Publications et de Communications (Cameroun)

Madame Amaazee est titulaire d’un Masters en Traduction. Elle est diplômée de l’Université de Yaoundé I en 2005 avec une License (avec distinction) en Études bilingues (anglais-français). Elle a réussit le concours d’entrée à l’École supérieure des Traducteurs et Interprètes (ASTI) de l’Université de Buea, au Cameroun, en novembre 2007. Dans le cadre de ses études, elle a fait un stage de six semaines au Ministère de la Justice (MINJUS) au Cameroun. Elle a ensuite été sélectionnée pour un stage de six mois dans la Section d’Interprétation et de Traduction (STIC) de la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye. Elle fait la traduction, la terminologie, la révision et l’interprétariat en tant que free-lance.  Elle est une bénévole pour doCip (Centre de Documentation, de Recherche et d’Information des Peuples Autochtones) basé à Genève – La Suisse. Elle a publié un article sur «L’impact de la mondialisation sur les perceptions fondamentales de couleurs et de la culture dans les sociétés africaines» publiés sur TRANS (un journal en ligne).Ses intérêts comprennent le cinéma, la mode, la cuisine, la musique et la danse.

Malick Jallow – Assistant de Recherche juridique (Gambie)

Jallow picM. Jallow est un avocat et titulaire d’une licence en droit (avec distinction) de l’Université de Buckingham, Royaume-Uni (2006). Il a complété des études supérieures à l’École de droit du Kenya (2012).

Il a travaillé comme stagiaire juridique pour le Tribunal spécial des Nations Unies pour la Sierra Leone (2008) où il s’est concentré sur la recherche et l’analyse juridique, de la Chambre d’appel de la Cour, sur les questions relatives au droit pénal et humanitaire international.

En Juillet 2010, M. Jallow a reçu une bourse de l’Union européenne pour travailler à la Cour pénale internationale à La Haye, Pays-Bas. À la CPI, il se concentre essentiellement sur les Droits des Victimes devant la Cour, d’abord avec le Bureau du Greffier et plus tard avec le Bureau du conseil public pour les victimes.

Il a servi son pays en qualité de Procureur au Bureau du Procureur et le Ministère de la Justice de la Gambie (2010 et 2011), où il était principalement chargé de donner des conseils juridiques à l’état et des poursuites pénales devant les juridictions inférieures.

En Octobre 2011, M. Jallow a été choisi pour assurer la présidence d’un Groupe de travail et d’aider à la mise en œuvre des recommandations pour la Réforme du Système de Justice pour mineurs en Gambie.

Il a publiquement parlé et écrit pour promouvoir les Droits humains et le Droit humanitaire international. Il s’agit du deuxième relais de Malick avec IHRDA ayant déjà travaillé ici en 2011en tant que Chargé du suivie des procès.

M. Jallow est un musulman.

 

Cas développés grâce aux précédentes bourses de stages

2009

L’IHRDA a offert deux bourses de stages aux Nicole Odia et Serge Lukunga, deux défenseurs des droits humains de la région du Katanga en République Démocratique du Congo. Les boursiers stagiaires travaillé sur des cas portant sur :

  • 393/10 IHRDA, Action contre l’impunité et pour les droits humains (ACIDH) & Rights & Accountability in Development (RAID) / RDC – allégations de grosses violations de droits humains dans la cité de Kilwa en octobre 2004 [connaitre d’avantage];
  • les allégations d’évictions forcées à Kisiba, au Katanga en 2005.

2007/8

Grâce au soutien du Centre pour la justice transitionnelle, l’IHRDA à été en mesure d’accueillir en 2008 un stagiaire bousier, Mr Simon M Weldehaimanot de l’Erythrée qui a développé la communication suivante:

349/07 Simon Weldehaimanot / Erythrée

2004

Grâce au support financier de Open Society Initiative for Southern Africa (OSISA), IHRDA a été en mesure d’accueillir deux stagiaires boursiers, Otto Saki du Zimbabwé et Steve Kafumba du Malawi qui ont préparé trois communications. Ces communications sont:

292/04 IHRDA [au nom de Esmaila Connateh et 13 autres Gambiens] / Angola

293/04 Zimbabwe Lawyers for Human Rights (ZLHR) et IHRDA / Zimbabwé

294/04 Zimbabwe Lawyers for Human Rights (ZLHR) et IHRDA (au nom de Andrew Barclay Meldrum) / Zimbabwe

2002

Sabelo Gumedze, du Swaziland a préparé la communication suivante et a fait une recherche approfondie sur le droit à la citoyenneté durant sa bourse de stage à l’IHRDA.

251/02 Lawyers for Human Rights / Swaziland