Friends of the Institute for Human Rights and Development in Africa est enregistré dans l’Etat du Maryland comme une organisation à but non lucratif et est reconnu par le Internal Revenue Service (IRS) des Etats unis d’Amérique comme une organisation bénéficiant d’exemption de taxes conformément à l’article 501 (c) (3) du Internal Revenue Code des Etats unis d’Amérique. De par son statut, Friends of the Institute for Human Rights and Development in Africa a le même Conseil d’administration que celui de l’IHRDA en plus d’un membre, le trésorier, qui selon la législation du Maryland, doit être un résident des Etats unis d’Amérique.

Friends of the Institute for Human Rights and Development in Africa a été crée dans le but de:

Supporter les activités de l’IHRDA, y compris la distribution de ses publications aux Etats unis d’Amérique;

Vulgariser le travail de l’IHRDA aux Etats unis d’Amérique;

Représenter l’IHRDA aux Etats unis d’Amérique;

Lever des fonds pour les programmes de l’IHRDA en donnant la possibilité aux contribuables américains de faire des contributions exemptes d’impôts.

Les dons octroyés à Friends of the Institute for Human Rights and Development in Africa sont utilisés pour financer le travail de renforcement de la protection des droits humains en Afrique par le biais de l’assistance juridique, du renforcement des capacités et des publications que fait l’IHRDA.

Friends of the Institute for Human Rights and Development in Africa

209 Harrison St

Rockville, MD20850

Pour avoir une idée de la manière dont votre donation a été utilisé, prière contacter la Directrice exécutive.

Mission de Friends of IHRDA

Friends of IHRDA oeuvre pour le renforcement de l’effectivité et de l’accessibilité des mécanismes de protection des droits humains de l’Union africaine. Cela, en supportant et en vulgarisant le travail de l’ Institute for Human Rights and Development in Africa, une organisation panafricaine indépendante basée en Gambie. L’IHRDA renforce les mécanismes africains des droits de l’homme tels que la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (CmADHP), le Comité africain d’experts sur les droits et le bien être de l’enfant (CAEDBE), la Cour africaine des droits de l’homme, en les utilisant comme forum pour faire le contentieux des droits humains. L’IHRDA forme aussi les juristes et les membres de la société civile afin de leur permettre d’être en mesure de collaborer avec ces institutions.